ASLOG/Kedge : Data et intelligence artificielle pour l’optimisation logistique

ASLOG/Kedge : Data et intelligence artificielle pour l’optimisation logistique

Le 12 juin 2019, l’ASLOG a organisé à Bordeaux, en partenariat avec Kedge, une table-ronde sur le sujet :

Comment la data et l’intelligence artificielle peuvent-elles aider à l’optimisation logistique ?

Pour débattre sur ce vaste sujet, Jérôme Libeskind, expert en logistique urbaine et modérateur de la table-ronde, a convié,

  • Raphaëlle DUCRET, Responsable du pôle projets transport et livraison des colis – Cdiscount
  • Adrien DURUISSEAU, Cofondateur et directeur commercial – Start up Atoptima 
  • Clément COLLIGNON, Head of Growth – Start up Fieldbox.ai
  • Fabien MOUSNIER, Ingénieur Développement et Innovation – Gertrude SAEM
  • Aurélien BELHOCINE, Responsable des affaires publiques, Qucit

Après une introduction de Walid KLIBI, Professeur en Supply Chain et directeur du centre d’excellence en Supply Chain, le débat a touché à deux aspects du sujet : l’espace public et l’intralogistique.

Il y a 38 ans, Bordeaux développait son système de gestion du trafic (notamment des feux de croisement), qui n’existait pas à l’époque sur le marché. Gertrude a commercialisé ce progiciel dans de nombreuses villes et s’intéresse maintenant à d’autres fonctionnalités permettant d’optimiser le trafic : voiries multi-usages ou dynamiques, gestion de la ZFE. Plus que jamais, l’espace public devient smart. Les données issues de Gertrude sont utilisées par la collectivité mais aussi par des éditeurs de logiciels. Résolument tourné vers l’avenir, dans un contexte de ville connectée, le système Gertrude ITS propose des solutions pour concevoir une gestion dynamique de la multimodalité.

Egalement sur Bordeaux, la jeune start-up Atoptima travaille sur l’optimisation dynamique des tournées, mais aussi sur l’optimisation des chargements des véhicules, du transbordement ou des emplois du temps. De nombreuses entreprises ne sont pas encore équipées de logiciel d’optimisation des tournées. Pourtant, l’enjeu économique et environnement est énorme. Les solutions apportées d’aide à la décision sont en mode SAAS et ont toutes pour objectif l’amélioration de l’organisation des opérations.

Axée également sur la gestion de l’espace public, Qucit intervient sur des modèles prédictifs de gestion des flottes de véhicules en free floating (vélos, trottinettes, etc.) ou des stations fixes de vélo. Qucit permet ainsi aux opérateurs de disposer de données issues de l’IA pour savoir où positionner vélos et trottinettes dans les quantités correspondantes afin de coller à la demande finale. La logistique devient alors au cœur de la problématique des nouvelles mobilités.

Cdiscount, représenté par Raphaëlle Ducret, travaille avec différentes solutions de véhicules et de logiciel utilisées sur l’espace public. Pour sa filiale C Chez Vous, Cdiscount a mis en place à Paris et Bordeaux des véhicules électriques de livraison Gruau Electron II. Ce fut également l’occasion pour Raphaëlle Ducret de présenter la solution Bringg mise en place afin de prévenir par SMS le consommateur de l’arrivée de sa livraison et lui permettre de suivre le livreur. Cdiscount a aussi abordé le partenariat mis en place avec Chronopost et Somfy de livraison à l’intérieur du domicile du client en son absence, par serrure connectée.

Différentes solutions internes à des sites ont été exposées durant cette table-ronde.

Clément Collignon a partagé deux cas de solutions prédictives mises en place chez Firldbox.ai. Cette dernière, basée à Bordeaux avec des établissements à Paris, Pau et Singapour, a par exemple mis en place pour les Aéroports de Paris un système prédictif des flux de bagages pour optimiser le fonctionnement du trieur et en améliorer la qualité de service. Pour la SNCF, Fieldbox.ai a déployé une solution prédictive de gestion de la maintenance des escaliers roulants afin d’en réduire les pannes. Ils s’intéressent maintenant à étende ces solutions de maintenance prédictive vers des installations industrielles et logistiques, qui mettent en place de plus en plus d’automatisation et de robotisation.

Pour ce qui est de Cdiscount l’optimisation intralogistique est également un gros sujet. La réduction du volume des colis a été rendue possible par l’équipement des sites logistiques en machines très performantes comme la CVP500 de Neopost, qui ajuste le carton en fonction de son contenant, supprimant ainsi le vide et le calage. Selon Raphaëlle Ducret, le projet Exotec, a permis de multiplier par 3 la productivité en mettant en place des robots qui se déplacent sur 3 dimensions. La solution de bras robotisé Nomagic, de conditionnement des articles, a également été un vrai plus pour l’entreprise.

Cette conférence fut principalement centrée sur les problématiques environnementales nécessaires dans les solutions de Smart City mais aussi sur l’évolution des mobilités qui influent sur l’espace public et sur la logistique urbaine. La lutte contre l’autosolisme (85% des véhicules à Bordeaux n’ont qu’un passager) est une priorité afin de continuer à réduire le trafic et la congestion de la ville, mais aussi permettre de laisser une place aux nouvelles mobilités et aux livraisons.

Les mots clés de cette soirée ont été un meilleur partage de l’espace, plus d’information, et un accompagnement des innovations.