Les nouvelles de la manutention – CISMA

Les nouvelles de la manutention – CISMA

LE PRINCIPAL ENJEU DE L’ENTREPRISE EST DE SATISFAIRE LES DEMANDES DE SES CLIENTS

L’avènement de l’omnicanal a fortement augmenté le niveau de complexité des opérations commerciales et logistiques et a un impact sur la profitabilité des ventes, obligeant les acteurs économiques à revoir de fond en comble leurs organisations juridiques, commerciales, économiques et logistiques.

Pour apporter une réponse « service » satisfaisante à l’organisation, des ventes de type omnicanal, supply-chain et logistique des distributeurs ont nécessité d’être repensées et réorganisées afin d’être en mesure, à partir d’un même stock, de servir les différents canaux de distribution, de préparer simultanément des commandes de tailles différentes (à la palette, au colis complet et au colis multi-références) et d’intégrer des produits hétérogènes dans une même commande.

Nous sommes donc passés de l’ère de la distribution multicanale, avec un entrepôt dédié à chaque canal de distribution, à l’ère de la distribution omnicanale avec un entrepôt unique qui gère les commandes de tous les canaux de distribution qui lui sont rattachés.
Cette nouvelle complexité supply-chain et logistique nécessite l’incorporation de nombreuses innovations dans la chaîne de valeur, et notamment de nouveaux outils digitaux ainsi que de nouveaux systèmes d’information et de robotisation.

Apporter le bon niveau de service au client centrique nécessite une maîtrise de l’analyse prédictive de la demande, rendue possible par les nouveaux outils digitaux. Elle permet d’anticiper le besoin de chaque consommateur en quasi temps réel et ainsi organiser production et distribution en réaction à cette demande.

Les centres de distribution se déploient sur des surfaces toujours plus grandes, pouvant dépasser les 100 000 m², opèrent des gammes de produits de plus en plus hétérogènes et des volumes de flux plus importants dont la complexité s’intensifie.
Ils nécessitent une revue profonde des process intralogistique ainsi que l’incorporation de nouvelles solutions robotiques pour le stockage et de préparation de commandes tels que:

  • des systèmes de stockage de palette couplés à des systèmes de préparation de commandes agiles
  • des systèmes de stockage automatisé de cartons couplés à des postes de préparation de commandes robotisés (system good-to-man)
  • des chariots autonomes de transport de palettes et/ou de cartons guidés par laser, par GPS…
  • des systèmes automatiques de suremballage de produits hétérogènes
  • etc…

Ces évolutions structurelles de manière d’opérer les supply-chain modernes élargissent considérablement les champs d’actions des concepteurs et intégrateurs de systèmes mécanisés, automatisés et robotisés pour les métiers de la logistique.

Jean-Michel Guarneri, président de l’Aslog

L’article est à retrouver sur le site du CISMA