Sommet Mondial de la mobilité durable 2019

Sommet Mondial de la mobilité durable 2019

Propos recueillis par Jérôme Libeskind.

La troisième édition de Movin’On, congrès mondial de la mobilité, s’est tenue du 4 au 6 juin à Montréal. Initié par Michelin, ce congrès a rencontré cette année un très grand succès avec 6000 participants.

Plus encore que les années précédentes, le congrès Movin’On 2019 a mis l’accent sur la mobilité des marchandises, tant en interurbaine qu’en urbaine.

Les 5 principaux thèmes des événements étaient :

  • Décarbonation et qualité de l’air
  • Société et transport urbain multimodal
  • Technologies innovantes
  • Transport de marchandises multimodal
  • Économie circulaire

Le congrès a été inauguré par la Mairesse de Montréal, Valérie Planque et par le Président de Michelin, Florent Menegaux. Tous deux ont insisté sur le rôle de la mobilité dans les émissions de Gaz à Effet de Serre et sur l’impérieuse nécessité de trouver des solutions, tant pour le transport de personnes que pour le transport de marchandises.

La logistique urbaine est loin d’être un sujet exclusivement européen. Valérie Planque a d’ailleurs profité du congrès pour indiquer à la presse la nécessité d’une optimisation logistique des livraisons sur le périmètre de la Ville de Montréal. Un test avec un premier espace logistique urbain pourrait d’ailleurs être mis en place prochainement.

Le positionnement de Montréal pour parler de la mobilité n’est pas anodin. Les liens étroits du Québec avec La France et l’Europe, mais aussi son positionnement sur le continent nord-américain a ainsi permis d’attirer des acteurs de nombreux pays du monde.

Les pays en développement n’étaient pas absents de ce grand événement. L’architecte paysagiste thaïlandaise Kotchakorn Voraakhom a présenté la problématique spécifique de Bangkok et de la recrudescence d’inondations dramatiques. « Vivant dans une ville qui est inondée, chaque averse est un signal d’alarme ».  La solution présentée est celle d’un parc qui a pour fonction à la fois de créer un espace vert dans une ville qui en manque et de constituer un bassin d’orage permettant, en cas de fortes pluies, de capter une partie des eaux pluviales.

Ce sommet était une occasion exceptionnelle de rappeler les enjeux de la réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre, mais aussi la réalité des chiffres. « Peu de gens savent que la Chine à elle seule, entre 2011 et 2013, a utilisé autant de ciment que les États-Unis au siècle dernier. » — Izabella Teixeira (Coprésidente du Groupe international d’experts sur les ressources, UNEP et ex-ministre de l’environnement du Brésil)

Les innovations

Les conférences ont été complétées par la présentation de plusieurs innovations en termes de véhicules. Ainsi, le camion autonome E/NRIDE, développé par la startup suédoise Einride avec la technologie Nvidia et testé par DB Schenker, a été présenté sur Movin’on.

Magway a également présenté son projet de tunnel de livraison de bacs plastique, d’un diamètre de 0,90 m, qui a pour objectif de supprimer le transport par camions pour le transport de courses alimentaires. Ce projet est développé en partenariat avec différents transporteurs et distributeurs dont Ocado.

La société réunionnaise Wello était également présente sur Movin’On avec son vélocargo en test à La Poste.

Des véhicules électriques québécois ont aussi été présentés, notamment une benne à déchets électrique, la première au Canada.

Plusieurs débats sur les véhicules autonomes ont permis de faire le point sur ces technologies et comment elles se situent sur les 2 variables niveau d’autonomie et périmètre. Si le vrai niveau 5 des véhicules autonomes, permettant une autonomie totale sur un périmètre géographique infini constitue encore un rêve, différentes expérimentations intermédiaires apparaissent, en général avec un niveau d’autonomie intermédiaire (avec assistance) et un périmètre très restreint et protégé.

Les énergies du futur

Plusieurs conférences ont été organisées sur les énergies futures, l’électricité, l’hydrogène, mais aussi le GNV, et notamment sur la filière biogaz en France et en Californie.

L’hydrogène a été l’occasion du témoignage spécifique de la Suisse et des conditions de réussite. La startup H² Energy a mis en place un partenariat avec Hyundai, qui s’avère être le constructeur le plus en avance sur les poids lourds à hydrogène, pour déployer pas moins de 1600 véhicules poids lourds sur le territoire, notamment pour les distributeurs Coop et Migros.

Le platooning, qui permet un gain de 7% de carburant, a aussi fait l’objet d’une conférence-débat. Ces convois de camions présentent alors un intérêt sur des grandes distances. Le gain économique se trouve dans l’économie de carburant, mais aussi dans le coût des conducteurs, réduit si les camions suiveurs fonctionnent sans conducteur. Les convois de camions constitueront alors une solution face à la carence probable de conducteurs. Il est envisagé qu’aux Etats-Unis, il manquera 176 000 conducteurs de camions en 2026.

La logistique urbaine

L’optimisation de la logistique urbaine a fait l’objet de plusieurs conférences emblématiques. Des grands groupes de transport et de logistique, comme DB Schenker, UPS ou DHL, ont exposé les initiatives prises pour réduire l’impact environnemental du transport. De grand chargeurs, en tout premier lieu Michelin mais aussi Yann de Feraudy (Groupe Rocher) se sont exprimés sur l’intégration de la logistique urbaine, mais aussi des emballages dans une politique RSE de groupe.

Des ateliers de partage et de travail de groupe autour des solutions de logistique urbaine, mais aussi de l’économie circulaire ont été mis en place, notamment avec la participation de PTV. L’économie circulaire, qui est une nécessité sur le plan environnemental est aussi génératrice de flux logistiques nouveaux qu’il conviendra d’organiser.

Un atelier spécifique sur les problématiques de Montréal a permis de découvrir l’important travail déjà accompli pour comprendre les pistes en enjeux de la logistique urbaine sur le territoire de cette agglomération.

Movin’On a aussi été l’occasion de faire un point sur les programmes internationaux autour de la logistique urbaine, notamment la Global Roadmap of Action mise en place par SuM4All, coalition mondiale en plein essor pilotée par la Banque Mondiale.

Start up contest

Le start-up contest, organisé pour la première fois sur Movin’On a récompensé 2 start-ups particulièrement prometteuses. Il s’agit de la société Bound4blue, une entreprise espagnole qui a mis au point un système de voiles d’ailes novateur pour l’industrie du transport maritime, et Re-fire, un groupe basé en Chine dont les moteurs à pile à combustible pourraient permettre d’accroître le potentiel de commercialisation de diverses applications de l’hydrogène et des piles à combustible.

Les politiques publiques ont été largement présentes dans les débats, avec des témoignages de l’Ecosse, de Singapour ou de Guillaume Pepy, président de la SNCF, qui fait le trajet à Montréal pour nous exposer les grandes orientations de la SNCF.

Plus que jamais, Movin’On a fait converger les travaux autour de 3 axes

  • Un axe sur la compréhension des enjeux du développement durable
  • Un axe d’innovation technologique dans le secteur du transport
  • Un axe de compréhension des solutions les plus pertinentes et des conditions de réussite de ces solutions.

En associant pleinement transport de marchandises, notamment en milieu urbain et mobilité des personnes, Movin‘On a conquis sa place parmi les plus grands événements mondiaux de ce vaste secteur. Riche en débats, ateliers et conférences, Movin’On est devenu le principal rendez-vous de la mobilité.

La prochaine édition de 2020 est déjà arrêtée et se tiendra à Montréal du 3 au 5 juin 2020.