Supply chain : digitaliser pour rester compétitif

Supply chain : digitaliser pour rester compétitif

Propos recueillis par Luc PERRIN

Pour sa parution de juin, le magazine Decision Achats a interviewé François Martin-Festa, vice-président digital customer experience chez Schneider Electric et responsable depuis le début de l’année de notre LAB Digital.

Pourquoi la digitalisation de la supply chain est-elle stratégique? 

La digitalisation fait sortir la supply chain de son positionnement de back-office. En effet, la refonte de l’expérience client nécessite une forte intégration de la supply chain. Le succès du e-commerce repose sur une capacité de supply chain, comme le montre l’exemple d’Amazon. Beaucoup d’acteurs échouent faute de véritable logistique.

Quels sont généralement les objectifs de la digitalisation de la supply chain? 

L’objectif numéro 1 reste l’efficacité:  la digitalisation de la supply chain permet de faire des économies. Le deuxième objectif est d’augmenter la vitesse des flux par un meilleur pilotage et une meilleure synchronisation des acteurs. Troisième élément, la digitalisation de la supply chain permet de supporter de nouveaux business models, plus digitaux. C’est une évidence chez Schneider Electric. Enfin, un quatrième objectif tourne
autour des analytics qui peuvent tirer des données une valeur business, efficacité et vitesse.

Quels sont les projets de digitalisation de la supply chain les plus souvent menés par les entreprises ? 

Il y a d’abord l’automatisation des opérations physiques, dans une usine, un centre de distribution. Je pense notamment à la maintenance préventive. La RPA (robotic process automation) permet quant à elle d’automatiser les processus
administratifs, par exemple les commandes. Des projets existent souvent autour des data analytics, en particulier pour la prise de décision. D’autres sont relatifs à l’orchestration, à la notion de tour de contrôle, notamment pour mieux relier le transport et les entrepôts. Enfin, beaucoup de projets sont liés au e-commerce ou concernent la collaboration avec les partenaires extérieurs. L’enjeu est alors de dépasser les murs de l’entreprise pour prévoir ensemble l’évolution du marché.